Challenge : bien s'organiser quelle que soit la taille de sa startup

Que vous soyez CEO, CTO, COO, Head of Growth, nous le savons, votre principale question est : « comment puis-je tirer le meilleur de cette nouvelle journée ? ». Efficacité et productivité sont vos objectifs. Et pourtant, ce n’est pas si simple puisque votre startup grandit et se complexifie.


Chez Scale You Up, nous sommes aussi une startup et nous avons aussi eu à repenser plusieurs fois notre organisation ! Mais c’est aussi et surtout grâce à nos clients que nous vous avons concocté un article à enregistrer dans vos must-have pour réussir à vous organiser quelle que soit la taille de votre startup : early stage, middle stage ou scale-up. On vous souhaite une bonne lecture, enjoy !


La Team Scale You Up en image
Notre Startup à nous 💪🏻🔥!

1. Bien s’organiser en Early-Stage

  • Taille de la startup : Entre 1 et 15 personnes

  • Caractéristique : Le chaos règne

  • Niveau organisation : Tout reste à faire

  • Profils à recruter : Généralistes et polyvalents


Pour faire simple, rien n’est en place ni à sa place. C’est normal puisque l’aventure entrepreneuriale débute à peine ! Le point négatif ? Le risque d’échec est à son maximum. Le point positif, c’est que les opportunités sont partout et nombreuses.


Dans ce cas de figure, le « test & learn » s’applique tout le temps et on perçoit immédiatement les effets des décisions prises et des actions menées. Le staff en early-stage est multitâche, la polyvalence est poussée à l’extrême. Comme l’équipe est encore limitée, la culture d’entreprise est ultra-puissante.


Nos conseils pour bien s’organiser en early-stage :


Ne pas se disperser


Le manque de focus est un mal qui touche un grand nombre d’entrepreneurs et de CEO quelle que soit la taille de leur boite. Pour contrer ça, demandez-vous chaque jour ce qui peut être déterminant et impactant pour votre croissance. C’est ce sur quoi vous devez rester concentré. Cela vous permettra d’avoir une vision claire du chemin à parcourir.


Si vous devez miser sur le fait de parler à vos potentiels clients pour confronter votre idée au terrain, faites-le. Si cela signifie ne pas organiser d’Event, ne pas prendre certains autres rdv ou décliner des partenariats, faites-le.


Ne pas perdre de vue votre objectif


Nous sommes certains que la notion de « vision » vous parle. Votre startup, vous l’avez lancé pour une raison précise. Mais parfois, pris dans le flot du quotidien, des tâches qui s’accumulent et des sollicitations, vous pouvez perdre de vue cet objectif. Pour retourner à la source, identifiez chaque semaine ce que vous devez et ce que vous pouvez faire individuellement et collectivement pour atteindre votre but.


Votre rôle de CEO est de savoir quelle direction donner à votre startup et d’embarquer le reste de votre équipe.


2. Bien s’organiser en Middle-Stage

  • Taille de la startup : Entre 15 et 50 personnes

  • Caractéristique : Welcome à Lego City

  • Niveau organisation : Les premières briques sont posées

  • Profils à recruter : Structurants + Fonctions supports


En Middle-Stage, la croissance via le recrutement des meilleurs talents est LA priorité ultime. C’est la raison pour laquelle vous devez mettre tous vos efforts et vos moyens dans la partie RH (administratif et gestion du personnel). C’est logique puisqu’en recrutant davantage, vous allez avoir + de tâches administratives sans valeur ajoutée à gérer.


D’ailleurs, on glisse ça au passage, si vous cherchez à vous faire accompagnement globalement pour vos recrutements, on est là !


Nos conseils pour bien s’organiser en middle-stage :


Structurer des processus fiables


On vous voit d’ici : « Des process en startup ? Pourquoi faire ? ». Process & startup ne sont pas opposés, bien au contraire. Un processus par définition n’est qu’une to-do list d’actions à réaliser. Avec un peu d’imagination et de stratégie, vous pouvez même envisager d’automatiser et d’industrialiser ce qui peut l’être pour gagner du temps, comme :

  • Processus comptables

  • Processus de veille

  • Processus d’acquisition client

  • Processus RH

Un processus n’est pas quelque chose de figé ou de rigide. Au fur et à mesure de votre pratique, vous pourrez analyser la performance de tel ou tel processus. Dans la même logique que le « test & learn », nous vous encourageons à développer l’amélioration continue et la culture du feedback vis-à-vis des parties prenantes des process.


Définir clairement le rôle de chacun


La souplesse et l’agilité sont des atouts pour les startups, c’est certain. Toutefois, cela peut aussi générer du flou, des incompréhensions, voire des tensions sur le plus long terme. Pour chaque collaborateur, un rôle spécifique doit être associé. La spécialisation de l’équipe démarre ici.


Concrètement, cela permet de :

  • Fidéliser les 1ers membres de l’équipe (en leur donnant des perspectives),

  • Responsabiliser l’ensemble des collaborateurs,

  • Poser un cadre clair et assumé pour entamer les prochaines phases de croissance sans remettre toute l’organisation à plat.


3. Bien s’organiser en Scale-Up

  • Taille de la startup : Au-delà de 50 personnes

  • Caractéristique : Consolider les acquis

  • Niveau organisation : Ne pas exploser en vol

  • Profils à recruter : Spécialistes + experts


Step maximal, vous allez décoller vers le succès (en tout cas, on vous le souhaite) ! Ici on emploie des termes comme levées de fond, hyper croissance ou encore scalabilité du business model. Tout ça pour dire qu’à ce stade, votre petit noyau dur de départ s’est bien étoffé. Il y a de nouvelles têtes, de nouveaux processus et de nouveaux enjeux. Là aussi, l’organisation fait partie de l’équation pour réussir.


Nos conseils pour bien s’organiser en scale-up :


Apprendre à déléguer efficacement


Déléguer, ça peut faire peur, surtout si jusqu’ici vous aviez l’habitude de tout faire ou presque. Mais en scale-up, compte tenu de l’évolution de l’équipe, il est indispensable que chacun puisse à son niveau participer au développement de l’entreprise.


Côté collaborateurs, cela passe par l’établissement d’objectifs et d’indicateurs clés à suivre (les fameux KPI). Une façon simple et efficace de mesurer la performance, de détecter des signaux faibles et d’adapter la stratégie. Sans oublier le fait de responsabiliser l’équipe, de la faire participer à un projet collectif et de partager valeurs, vision et alignement.


Côté CEO, la délégation prend tout son sens. Vous êtes le capitaine du bateau. Délestez-vous des tâches ou décisions qui vous empêchent de vous concentrer sur la direction à prendre.


Tirer profit de ses erreurs


Personne n’est parfait. Vous (et votre équipe) avez forcément commis des erreurs pour en arriver jusque là, et c’est ok. L’idée est de voir ces faux pas comme une somme d’expériences à analyser pour en tirer quelque chose de positif. Cette prise de recul et cette analyse peuvent se faire à échéance fixe : hebdomadaire, mensuelle, semestrielle, annuelle. En vous focalisant sur ces défauts, vous vous donnez les moyens de les comprendre, de les décortiquer, de les résoudre et de ne pas les reproduire. Au final, vous êtes dans une logique d’amélioration continue de vos coûts, vos délais, votre service client, etc.


Et voilà, nous arrivons déjà à la fin de cet article et nous espérons que nos conseils vous seront utiles. Voici notre conseil utilme, que vous soyez en early-stage, middle-stage ou scale-up : en tant que CEO, vous jouez un rôle déterminant pour votre boite. Une startup nait toujours d’une vision et d’une passion, portée par un (ou des) dirigeant(s) visionnaires, inspirés et conquérants. Quoi qu’il arrive, ne perdez pas votre passion et votre leadership. À très vite pour de nouveaux conseils sur Scale You Up.





53 vues0 commentaire